• Jean claude Di Bernardo

Nos actions

Agir n’est pas facile dans ce monde, les forces du doute et de l’inertie sont partout présentes, jusque dans l’esprit et le corps de l’homme.

Pourtant il faut agir. Les mots ne coûtent rien, les philosophes et les concepts sont des élégances, les idées abondent, et les bonnes intentions font bonnes impressions.

Peu importent les sentiments et les connaissances, peu importent les talents et les dons potentiels, seule l’action peut les faire naître à la vie.

On croit comprendre des concepts, comme l’amour, la fidélité et le courage, mais on découvre un jour qu’on ne les comprend vraiment que par l’action. Agir signifie comprendre.

Il faut surmonter l’insécurité et le doute de soi, vaincre les léthargies, l’apathie, oublier les excuses et les cent bonnes raisons qu’on a de tourner en rond, de ne pas brusquer les choses.

Mais la vie nous envoie toujours le même message. Mieux vaut l’action qu’une bonne raison de ne pas agir.

Des formules comme celle là, les experts en motivation en ont inventé par millier pour nous encourager à nous lever du divan, à commencer une nouvelle vie à faire un petit effort à monter un peu de volonté, un peu de discipline.

Pourtant la plupart d’entre nous ne nous résignons à agir que lorsque la douleur, affective, mentale, ou physique devient insupportable et nous contraint.

Reconnaissons que l’action et le changement naissent d’un certain inconfort initial suivi d’un effort et d’une dépense d’énergie.

Admettons même que nous serions prêts à entreprendre quelque action nécessaire à notre vie.

Mais comment agir ?

La plupart d’entre nous attendons que la permission d’agir nous soit donnée de l’intérieur avant de faire quoi que se soit.

Nous attendons la « motivation ». Nous attendons que la peur détourne notre attention, que l’insécurité et le doute reculent et nous donnent la permission d’agir.

Mais l’action est plus forte que la subjectivité, il y a des moments où nous devons agir avec force et courage quels que soit nos sentiments et nos idées.

La vision ne mène à rien, à moins qu'elle ne se conjugue avec l'aventure.

Il ne suffit pas de regarder en haut des escaliers.

Il faut se mettre à monter les marches.

VANCE HAVNER

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le Perfectionisme

Rechercher la perfection à tout prix peut à la fois être synonyme de motivation mais peut aussi amener à une insatisfaction permanente. On dit en voulant le plus souvent exprimer une qualité, ‟ c’est